Senseï

Photo de Senseï Kase en tenue lors d'une intervention

Senseï (prononcer “seine-sé”) désigne littéralement celui qui “était là avant” ou qui “est né en premier”. Il s’agit donc d’un pratiquant qui, par sa pratique ancienne et sa maîtrise de l’art, choisit de transmettre son savoir à ses élèves. On retrouve d’ailleurs le mot “senseï” dans d’autres champs que les arts martiaux : au cinéma on parle de Senseï Kurozama (ou Kurozawa Senseï en japonais), dans l’univers médical pour désigner un médecin ou plus globalement un enseignant.

En France, on utilise souvent le mot “professeur” pour traduire Senseï. C’est la traduction la plus commune. On trouve aussi “maître” mais c’est moins utilisé.

Portrait de Senseï Funakoshi assis en tenue de budoka

Plus largement, le Senseï est un passeur. Il transmet aux élèves ce que lui-même a reçu de son Senseï. C’est d’ailleurs souvent un moment émouvant dans un Dojo quand les élèves découvrent le Senseï de leur Senseï !

Théoriquement, la chaîne des Senseïs pourrait remonter jusqu’au fondateur du Karate-do : Senseï Funakoshi. La cérémonie du salut rappelle à chacun cette transmission de savoirs.

A travers le respect que nous donnons à nos Senseïs, c’est à tous ceux qui nous enseignent que nous témoignons du respect. 
Peut-être que tu verras ton Senseï différemment !

Retour au lexique des Karate-mots

Pour aller plus loin, je recommande la lecture de cet article de Jean-Charles Juster : “Comment s’adresser à un enseignant d’un art martial au Japon ?” Il est question de terminologie, de savoir-vivre et de respect 🙂