Pratiquez le Karaté où que vous soyez !

La pratique du Karate-do ne demande pas nécessairement beaucoup d’espace. Pratiquer permet de garder le lien avec une activité appréciée, de progresser, de se changer les idées et surtout de faire du sport.

Les recommandations qui suivent valent pour les pratiquants et pour leur entourage. Rien de tel que de pratiquer à plusieurs, pour le plaisir.

Je vous propose donc quelques pistes de travail pour que vous puissiez continuer votre cheminement sur la Voie (Do dans “karate-do” en japonais) des arts martiaux, ou guider votre enfant sur son chemin.

Le programme du passage de grade du Club est un premier guide des éléments à connaître. Disons que c’est une cible, un objectif.


Pour tout ce qui est technique et bunkaï, je renvoie vers la chaîne Youtube de Jacques Tapol.

Le lexique fait partie des choses à connaître. Et le lire et l’apprendre c’est aussi pratiquer !

Kata

Pour les kata, je vous propose plusieurs liens video pour un repère :

Conseils pour pratiquer ses kata

Kihon

Pour les kihon (les techniques exécutées dans le vide), la démarche est identique à celle du kata.

  • Je travaille ma posture sans force, j’effectue un ou deux pas de déplacement.
  • Sans mouvement de bras d’abord puis avec un mouvement de bras.
  • Pour les bras, je travaille sur place debout, face au miroir si possible. Le reflet d’une fenêtre peut remplacer partiellement.
  • Exécution lente, plusieurs fois pour sentir le mouvement, le contrôler.
  • J’ajoute un déplacement ensuite.

Le travail les yeux fermés est aussi utile pour ressentir les gestes.

Travail sur cible

Tout support peut faire office de cible dès lors qu’il ne risque pas de blesser le pratiquant ni d’être endommagé par un manque de contrôle. Et c’est justement le contrôle qu’il est intéressant de travailler :

contrôle de la distance (toucher un endroit précis à plusieurs reprises d’affilée)
contrôle de la puissance (toucher à plusieurs reprises sans perforer)

Un gant de cuisine ou un petit coussin peuvent très bien faire office de cible posée à hauteur d’épaule ou d’abdomen pour les coups de pieds.
Je peux travailler avec un appui pour éviter le déséquilibre. Puis librement.
Attention à la position des bras : ramener en ikite (main fermée au côté), mains en garde devant au niveau du col de la veste du karate-gi.

Conseils : 
Travailler dans un même axe.
Se déplacer : reculer pour casser la distance ou sur le côté.

Bunkaï et Randori

Ce sont les 2 seules pratiques qui nécessitent d’être à deux à peu près de la même taille.
Je déconseille fortement le Randori avec quelqu’un qui ne pratique pas le karaté. En effet, il y a assez à travailler par ailleurs.

Pour le travail des Bunkaï, rien n’empêche d’essayer avec un parent qui se prête au jeu. L’idée est qu’il se laisse guider par le pratiquant.
Le visionnage des liens video de Jacques Tapol permet d’avoir des idées d’exécution.

La visualisation est une autre manière de pratiquer. Tout aussi efficace !

La pratique du karate-do revêt de multiples formes. A chacun de trouver celle qui lui convient le mieux. C’est une pratique personnelle ! Même si elle est guidée au dojo par un enseignant qui transmet ce qu’il a reçu d’un autre Senseï.

Pour toutes questions, n’hésitez pas à me solliciter par email.

Je vous souhaite une bonne pratique libre 🙂