Karate-gi

Karate-gi
Karate-gi

Les pratiquants de karate-do portent tous la même tenue d’entraînement : un “karate-gi.
Kimono” est une tenue traditionnelle japonaise. Moins portée de nos jours, cette tenue traditionnelle n’a aucun lien avec la pratique des arts martiaux et encore moins avec la tenue du karateka 🙂
Le karate-gi que nous connaissons aujourd’hui est porté pour la première fois par Funakoshi Gichin lors d’une démonstration en 1938. A cette époque, le fondateur du karate-do moderne veut faire accepter sa discipline par les arts martiaux japonais (budo). Pour s’attirer le soutien de Kano Jigoro, fondateur du judo et membre influent de l’association des arts martiaux japonais, Funakoshi adopte une tenue proche de celle du judo : un pantalon blanc et une veste croisée blanche tenue par une ceinture noire.

La valeur symbolique de la tenue

Dans le Dojo, cette tenue place chacun sur un pied d’égalité. Les différences entre les pratiquants sont le résultat de l’ancienneté et de la pratique régulière reconnues par des grades. Cette uniformité contribue aussi à une atmosphère respectueuse et sereine lors des entraînements.
Enfiler son karate-gi, c’est aussi habiller son esprit !

Dans la forme, le karate-gi est donc très proche du judogi (tenue du judoka). Le lien historique entre les deux disciplines explique cette proximité : couleur du vêtement, longueur des manches de la veste utile pour la saisie en judo, longueur des jambes du pantalon adaptée au balayage.
Quelques différences apparaissent au fil du temps et de la pratique. La matière d’origine demeure le coton mais l’épaisseur varie. Comme le karate-do ne comporte pas de projection, la toile de la veste n’a donc pas besoin d’être renforcée. Compte tenu des mouvements de bras, de jambes et des rotations effectuées par le karatéka (notamment en kata), il a fallu maintenir la veste en place pour qu’elle ne sorte pas de la ceinture. Les courts liens à l’intérieur de la veste permettent ainsi d’attacher les deux pans de la veste pour les maintenir croisés.

La tenue évolue avec la pratique

Karate-gi enfant sans lien
Karate-gi enfant sans lien

Avec le développement des compétitions, les tenues ont été adaptées. Pour une démonstration de kata, le karate-gi “claque” pour que la puissance et l’engagement du pratiquant soient immédiatement perçus et impressionnent le jury et les spectateurs. A l’inverse, un combattant adoptera une tenue plus légère (mélange de coton et de synthétique), plus respirante, moins “claquante”. La souplesse de cette tenue facilite la fluidité et la rapidité des enchaînements de techniques. Il existe aussi des tenues adaptées aux enfants avec des pantalons à taille élastique pour limiter le nombre de nœuds à faire !

Au fil du temps et de la pratique, chacun choisit sa tenue en fonction de ses goûts et de ses envies.
Un objectif : se sentir bien dans son karate-gi pour se sentir bien dans son karate.

Retour au lexique des Karate-mots